Actualités

Zoom sur Miramas, ville pilote « Zéro déchet, zéro gaspillage »

Engagée depuis 2010 pour le développement durable, la Ville de Miramas reçoit de l’Etat en 2014 le label « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage » et devient, avec Roubaix, « ville pilote ». Plus qu’une simple récompense, ce label lui impose une responsabilité politique, éthique et citoyenne, qui engage la municipalité pour l’avenir.

Objectif « zéro déchet » ? Mieux qu’un idéal, une réalité en mouvement

Lutter contre le gaspillage alimentaire, changer les comportements, favoriser l’économie circulaire et la filière du biodéchet. L’objectif « zéro déchet » n’est pas à Miramas qu’un idéal à atteindre : il est une réalité en mouvement.

Un Label accélérateur d’innovations citoyennes

Sous l’impulsion fédératrice de la municipalité, le label « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage » est un formidable accélérateur d’innovations citoyennes : nombreux sont les exemples, de familles, commerçants, chefs d’entreprises, responsables associatifs et scolaires, qui ont bougé les lignes et les mentalités à Miramas.

Un agenda 21 pour guider les initiatives

Economies d’énergie, gestion des déchets, suppression de pesticides, etc., l’Agenda 21 en vigueur à Miramas depuis 2010 est un cahier des charges respecté, y compris au sein-même de la municipalité :

  • Dématérialisation des délibérations, flotte de véhicules électriques, charte Zéro pesticides pour les espaces publics, 250 agents formés au « zéro déchet », etc.).
  • Des temps forts toujours pédagogiques et éco-responsables, de la conception à la mise en œuvre, avec Nature en fête, les Assises du développement durable, l’Art de Noël, Nuits Métis (éco-cup, toilettes sèches, tri des déchets, suppression du plastique et du jetable, animations responsables, etc.)

Des entrepreneurs éco-citoyens pour une économie reboostée

Agir pour inciter et accompagner les acteurs locaux d’une nouvelle économie verte, qui inclut retombées économiques, formations et emplois. Tel est le cercle vertueux impulsé par Miramas pour booster une économie circulaire autour de la valorisation des déchets. Et les premiers résultats sont encourageants : en moins de 3 ans, près de 30 emplois sont créés ou réorientés dans cette filière (réduction, ré-emploi, recyclage, etc.).

CAP Zéro gaspillage, soutenir une filière en devenir

Favoriser le ré-emploi local, initier une filière de déchets professionnels, récupérer les déchets électriques et électroniques, trier et collecter à la source les biodéchets, mutualiser les équipements  sont quelques-uns des objectifs du Pôle territorial de coopération économique CAP Zéro Gaspillage créé par la ville.

Acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire, collectivités, associations et entreprises, sont ainsi regroupés pour agir ensemble sur leur avenir. De quoi convaincre le Maire, Frédéric Vigouroux : « Cette démarche n’est pas une mode. C’est un modèle de développement qui encourage l’emploi local, la réutilisation de déchets comme matières premières et améliore la vie des habitants en protégeant l’environnement ».

Défi Familles et commerçants

En 2016, la ville lance un défi chiffré aux familles et commerçants de Miramas : réduire significativement leurs production de déchets en proposant des pistes : mieux consommer et mieux vendre tout en valorisant les déchets, consommer local, éviter le sur-emballage, favoriser le vrac…

En 2016, des dizaines de familles et commerçants volontaires répondent au défi et réduisent 50 % de leurs déchets ! En 2017, une centaine de familles et commerçants s’engagent à leur tour.

Des acteurs associatifs engagés

Des dizaines d’associations des domaines culturel, sportif, de l’insertion, du recyclage, etc. sont mobilisées pour le « zéro déchet ». Elles sont soutenues soit par la politique de la ville soit grâce au Fonds d’aide aux initiatives écologiques et responsables initié par la Mairie en 2015.

 

+ d’infos Véronique ARFI, Responsable du programme zéro déchet zéro gaspillage au 04 90 58 79 78 ou zerogaspillage@mairie-miramas.fr